Isabelle Bournat, auteure, poète

Tout commence par une histoire de sapins,
de lac aux buissons étranges,
d’orchestre de montagne,
et une chapelle qui capte l’espoir…

Et puis, plus tard, bien plus tard, dans d’autres mondes, les mots se mêlent aux notes ; et naissent ainsi, des plumes d’Isabelle et Sylvain :

  • « Danse » pour deux récitant et orchestre symphonique (commande Eurochestries)
  • « Chant du kiosque », inspiré du square Jean XXIII de Paris, pour poème et orchestre à vent (commande MPPA, Paris)
  • « Zone sidérale » pour comédiennes, jazzman improvisateur et orchestre de trombones (commande FSMA)

Et, encore chrysalide, un papillon futuriste se prépare en secret… RV aux Eurochestries 2021

 http://isabellebournat.over-blog.com/

Isabelle Bournat est l’auteure d’une dizaine de pièces de théâtre aux univers contrastés, entre célébration lyrique et comédie grinçante, de genre historique, absurde ou âpreté contemporaine. Ses pièces sont parues aux éditions Les Cygnes, Tertium, Librairie théâtrale… , et sont jouées en France et en Belgique (Résidence Beaurivage, Homme inutile, Dansons la farandole, Chamfort, La passion Richelieu, Mercenaires et rédemption…). La rose jaune a été mise en scène avec succès au festival d’Avignon.

Elle est aussi l’auteure du roman La fille qui marchait dans la nuit et de plusieurs recueils de poésie, dont J’ai pris frères qui est édité chez Encres Vives. Attachée aux croisements artistiques, elle a écrit plusieurs livrets pour comédiens avec musique de Sylvain Marchal (Danse, Zone sidérale…).

Récemment, elle a fait partie des 58 autrices qui se sont succédées à Paris au Théâtre 14 à Paris lors de la Journée pour le droit des Femmes et ses dernières pièces en un acte ont été créées à Clermont-Ferrand.

Elle écrit parallèlement des fictions pour la radio France-Inter, dont Hortense Schneider la belle d’Offenbach. https://www.franceinter.fr/emissions/autant-en-emporte-l-histoire/autant-en-emporte-l-histoire-10-decembre-2017.

Longtemps journaliste, elle est l’auteur d’un essai intitulé Cent mots pour dire le théâtre aux éditions Maisonneuve et Larose et aujourd’hui elle est critique pour des sites culturels. Elle dirige par ailleurs des ateliers d’écriture pour adolescents ou adultes et fait des interventions d’animations culturelles dans les écoles et autres institutions.

Elle a reçu une formation de comédienne à l’Ecole Florent dans la classe de Francis Huster.